GRAINE témoigne sur le programme de réponse à la crise de la COVID-19 au Burkina Faso

12 août 2020 Crise du Covid-19
GRAINE

En avril 2020, ADA avait lancé un programme d'aide aux IMF partenaires pour faire face à l'épidémie. Découvrez le témoignage de l'IMF burkinabé GRAINE sur le soutien reçu.

Pour rappel, l’objectif du programme de réponse à la COVID-19 est d’appuyer les IMF partenaires de ADA en leur offrant d’une part, de l’assistance technique et des outils pour faciliter les analyses nécessaires à la gestion de leurs opérations dans le contexte de l’épidémie et d’autre part, des subventions pour l’achat de matériel sanitaire ou d’équipement informatique pour permettre la continuité de leurs activités. Au total, 1 022 814 EUR ont été accordés à ce fait.

Pour Eléonore Marie Céline COMPAORE/GYEBRE, la directrice exécutive de GRAINE, « les solutions apportées par le programme ont aidé l’équipe de l'IMF à gérer au mieux les conséquences et les impacts de la pandémie au bon moment.

Premièrement, du point de vue de la gestion et de la mise en œuvre des mesures barrières afin de minimiser et/ ou éviter les contaminations de la COVID, tout en assurant la continuité de nos activités. A cet effet,  la subvention de 6 750 EUR a permis d’acquérir et d’équiper aussi bien les guichets en matériels que le personnel en outils comme :

  • La dotation de 27 thermomètres pour l'ensemble des guichets /points de vente (1 par point de vente) pour la vérification de la température des clients et du personnel à l'entrée ;
  • La dotation de 3 masques par agent et aussi pour les clients en fonction de leur degré de vulnérabilité ;
  • L’acquisition de deux ordinateurs portables pour le chef d'agence et le chargé du e-business pour faciliter le télétravail.

Deuxièmement, grâce à l’assistance technique de 15 jours apportée par Catherine Liziard, chef de projet chez ADA, basée à Ouagadougou, qui fut un moyen efficace pour GRAINE de concevoir et mettre en place des outils et des solutions dans l’urgence et adaptées au contexte de la pandémie à travers :

  • L’élaboration d’un plan de continuité des activités sur le reste de l’année ;
  • L’amélioration de la gestion de la liquidité en construisant un outil du scénario de maturité ;
  • Le développement de procédures de gestion pour réduire le risque de non remboursement des crédits et de collecte de l’épargne».

La chef de projet de ADA, spéciailisée en finance digitale, Catherine Liziard a également décrit le déroulement de l'appui technique et le travail avec l'IMF dans le contexte de distanciation sociale :

« L’assistance technique se fait via Skype, même si nous sommes dans la même ville, afin de respecter les consignes sanitaires en vigueur au Burkina Faso et les gestes barrières pendant la crise. La qualité de l’Internet parfois médiocre à Ouagadougou ne nous permet pas d’utiliser la caméra, mais nous permet de communiquer et travailler à distance. Cet assistance technique de 15 jours homme, a permis à l’équipe de GRAINE dès la mi-avril 2020 d’élaborer rapidement son plan de continuité des activités, d’identifier ses parties prenantes, de définir son plan d’actions pour garantir la poursuite des activités de l’institution tout en limitant les risques liés à la contagion. GRAINE a utilisé la boite à outils élaborée par ADA pour finaliser cette première phase.

Ensuite l’équipe de GRAINE a réalisé un suivi de sa clientèle pour évaluer au mieux les impacts de la crise sur ses clients et sur son portefeuille de crédit en cours, en particulier pour estimer les demandes de rééchelonnement des crédits. Ceci lui a aussi permis de segmenter sa clientèle et d’identifier les secteurs d’activités les plus touchés. Un outil de suivi spécifique a été élaboré, permettant ainsi de consolider et d’analyser les informations collectées lors des appels téléphoniques aux clients. L’IMF a aussi bénéficié d’un appui technique pour améliorer ses outils de gestion de trésorerie et de liquidité, pour faciliter l’actualisation et le suivi. Il est aussi prévu dans d’accompagner GRAINE dans la mise à jour des prévisions de ses activités des mois et des années à venir avec l’outil Microfin. GRAINE a envisagé la mise en place d’une solution wallet « comptes marchands » avec un opérateur télécom, l’activation du SMS banking pour informer ses clients et les relancer à chaque échéance et aussi l’implémentation des opérations inter-caisses pour permettre aux clients de faire leurs opérations dans l’ensemble des guichets de GRAINE. Des procédures ont été élaborées en ce sens. »